Réussissez votre
Certification AMF

Accédez à plus de 2000 questions corrigées couvrant le programme officiel 2024 de la certification AMF. Révisez chapitre par chapitre, épinglez vos questions préférées, suivez votre progression grace à des statistiques détaillées et entraînez-vous de manière intensive avec nos examens blancs.

4,8/5 sur plus de 500 avis

Plus de 500 clients satisfaits, dont des employés et étudiants de :


Préparez votre Certification AMF
Accédez à plus de 2000 questions !

20 Exemples de questions du programme de la Certification AMF

20 exemples de questions du programme de la Certification AMF

Certification amf question réponse

Tentez de répondre à ces 20 exemples de questions du programme de l’examen de l’AMF pour tester vos connaissances !

Dans ces questions à choix multiples, une seule réponse est vraie :

1 : Une société de gestion est tenue à certaines obligations en matière d’information :
A. Une société de gestion a un devoir d’information vis-à-vis de l’AMF, sauf en ce qui concerne les modifications relatives à son agrément
B. Une société de gestion a un devoir d’information vis-à-vis de l’AMF par rapport à l’exercice des droits de vote aux assemblées générales
C. Une société de gestion a un devoir d’information et de conseil vis-à-vis de l’investisseur

2 : Est-il nécessaire de signer un mandat de gestion lors de la souscription d’une part ou action d’OPC (Organisme de Placement Collectif) ?
A. Ni la gestion collective, ni la gestion sous mandat, ne nécessitent la signature d’un mandat de gestion
B. La souscription à l’OPC vaut adhésion au contrat de gestion
C. Il est nécessaire de procéder à la signature d’un mandat de gestion entre le « client » et le »gestionnaire »

3 : Parmi ces investissements, lequel n’est pas considéré comme de la finance durable ?
A. La finance solidaire
B. La finance verte
C. Les œuvres d’art

4 : Qui qualifie une émission obligataire, d’obligations vertes ( « green bonds » ) ?
A. Le régulateur
B. L’émetteur
C. Le lieu de cotation

5 : Sur le marché réglementé des actions, pour éviter des variations de prix de grande ampleur trop brusques, il existe des limites de variation de cours. Si ces limites sont franchies, les transactions sur l’action sont :
A. Suspendues temporairement quelques instants
B. Suspendues jusqu’au lendemain matin
C. Maintenues mais avec une alerte qui doit être bien visible pour tous les investisseurs

6 : Un prestataire qui publie les transactions réalisées par des entreprises d’investissement en dehors des plateformes de négociation
A. Sur les marchés actions, quelle différence existe-t-il entre l’obligation de transparence pré-négociation qui échoit à un Système Multilatéral de Négociation (SMN) et celle qui échoit à un marché réglementé ?
B. Le SMN peut utiliser une dérogation pour ne pas publier d’information sur l’offre et la demande (système de dark pool)
C. Aucune, les deux sont soumis aux mêmes exigences

7 : Une entreprise engagée dans une démarche RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise) cherche à :
A. Favoriser l’emploi grâce à des profits élevés
B. Favoriser le développement durable quitte à ne pas réaliser de profit
C. Concilier performance économique et performance sociale

8 : La notation extra-financière peut être demandée par :
A. Un État souhaitant évaluer son risque d’insolvabilité
B. Une association souhaitant mettre en évidence sa gestion désintéressée
C. Une entreprise qui souhaite connaître son positionnement en terme de responsabilité sociale

9 : Si un client engage une procédure judiciaire, il :
A. Peut simultanément s’adresser au médiateur de la consommation
B. Ne peut pas recourir à la médiation de la consommation
C. Doit obligatoirement adhérer à une association de défense des consommateurs

10 : Le médiateur de l’AMF, peut être saisi :
A. Uniquement par les personnes physiques
B. Par tout épargnant, personne physique ou morale, quel que soit le montant du préjudice
C. Par tout épargnant, personne physique ou morale, quand le montant du préjudice est supérieur à 1000 €

11 : Les dettes d’une entreprise s’enregistrent :
A. A l’actif du bilan
B. Au passif du bilan
C. Dans le compte de résultat

12 : Dans le Plan Comptable Général français, les postes d’actif sont classés par :
A. Exigibilité croissante
B. Liquidité croissante
C. Liquidité décroissante

13 : La procédure de réclamation :
A. Peut être payante à condition que le prix soit raisonnable et ait vocation à couvrir les frais de traitement du dossier
B. Doit toujours être gratuite pour le client
C. Doit toujours être gratuite sauf pour avoir recours au médiateur

14 : L’obligation pour les PSI de diffuser une information dont le contenu est exact, clair et non trompeur et permet le cas échéant aux clients de prendre leur décision en connaissance de cause s’impose :
A. Pour toutes les communications à destination des clients
B. Uniquement aux communications promotionnelles
C. Aux communications promotionnelles et aux documents formalisés obligatoires tel que le Document d’Information Clé

15 : Le terme de « gestion pour compte de tiers » regroupe :
A. La gestion alternative
B. La gestion participative
C. La gestion individualisée sous mandat

16 : Quelles obligations ont les gérants de fonds monétaires vis-à-vis de leur Autorité ?
A. Transmettre trimestriellement un reporting quelle que soit la taille du fonds
B. Transmettre l’examen annuel des méthodologies d’évaluation de la qualité de crédit
C. Transmettre la liste des souscripteurs dépassant 2 % l’actif du fonds monétaires

17 : Le Produit Intérieur Brut (PIB) totalise :
A. Les valeurs ajoutées créées par l’ensemble des facteurs de production situés dans un pays
B. Les valeurs ajoutées créées par l’ensemble des facteurs de production détenus par des nationaux aussi bien dans le pays qu’à l’étranger
C. Les valeurs ajoutées créées par l’ensemble des facteurs de production étrangers dans le pays

18 : Quel indicateur permet de mesurer la croissance économique d’un pays ?
A. Son taux de chômage
B. Son PNB
C. Son PIB

19 : Quel est le comité en charge d’étudier les questions liées aux relations entre les établissements financiers et leurs clientèles et de préconiser des mesures appropriées ?
A. Le Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF)
B. Le Comité des Etablissements de Crédit et des Entreprises d’Investissement (CECEI)
C. Le Comité de Bâle au sein de la Banque des règlements internationaux (BRI)

20 : Une entreprise d’investissement est :
A. Une personne morale, autre qu’une société de gestion de portefeuille ou un établissement de crédit, agréée pour fournir à titre de profession habituelle des services d’investissement
B. Une personne morale, qui peut être une société de gestion de portefeuille, agréée pour fournir à titre de profession accessoire ou habituelle des services d’investissement
C. Toute personne morale ou physique agréée pour fournir à titre de profession habituelle des services d’investissement