Réussissez votre
Certification AMF

Accédez à plus de 2000 questions corrigées couvrant le programme officiel 2024 de la certification AMF. Révisez chapitre par chapitre, épinglez vos questions préférées, suivez votre progression grace à des statistiques détaillées et entraînez-vous de manière intensive avec nos examens blancs.

4,8/5 sur plus de 500 avis

Plus de 500 clients satisfaits, dont des employés et étudiants de :


Préparez votre Certification AMF
Accédez à plus de 2000 questions !

Accéder à la liste des 600 questions AMF

Liste 600 questions AMF

Avant 2020, les administrations de test approuvées par l’AMF devaient disposer d’une liste de 600 questions minimum pour organiser une session d’examen.

À partir de 2020, la base de données de certification de l’AMF a été mise à jour et les procédures d’examen ont changé. Par conséquent, l’examen de l’AMF comprend bien plus que 600 questions.

Accéder à la liste des 600 questions AMF

Pour devenir prestataire de services d’investissement (PSI) ou conseiller en investissements financiers, il faut passer la certification AMF, qui comprend 2083 questions réparties en 12 modules. Il est donc indispensable de se préparer à l’examen si l’on veut obtenir son certificat.

De ce fait, la liste des 600 questions de l’AMF n’est plus accessible.

Néanmoins, Revision-Finance.fr vous donne accès à 20 questions gratuites issues du programme 2022 !

1 : La politique de négociation des ordres peut prévoir que les ordres des clients soient exécutés hors d’un marché réglementé ou d’un système multilatéral de négociation (SMN). Dans ce cas, quelle est l’obligation spécifique des prestataires ?
A. Le prestataire est tenu de publier sa politique d’exécution des ordres dans un journal d’annonces légales
B. Le prestataire doit en informer ses clients ou prospects et obtenir leur consentement exprès avant de procéder à l’exécution de leurs ordres hors d’un marché réglementé ou d’un SMN
C. Le prestataire doit conclure un accord et externaliser ce service auprès d’un prestataire spécialement dédié à l’exécution des ordres en dehors des marchés réglementés ou des SMN

2 : Un PSI (Prestataire en Services d’Investissement) est dégagé de son obligation de « meilleure exécution » quand :
A. Son client dépose une instruction spécifique
B. Son client ne donne pas d’indication de marché
C. Son client de donne pas de cours

3 : Dans le cadre d’une opération en biens divers, le document promotionnel doit être déposé auprès de l’AMF qui a alors :
A. Un mois pour formuler ses recommandations
B. Trois mois pour formuler ses recommandations
C. Deux mois pour formuler ses recommandations

4 : À quelle règle est soumise le gestionnaire de biens divers ?
A. Établir annuellement un inventaire des biens, un bilan et un compte de résultat certifiés par un commissaire aux comptes
B. Établir semestriellement un inventaire des biens gérés et publier une valeur estimative
C. A l’établissement d’une comptabilité au même titre qu’une entreprise

5 : Les Titres Négociables à Court Terme sont des instruments principalement échangés entre investisseurs professionnels de gré à gré. Comment un investisseur particulier peut-il néanmoins facilement accéder à ces instruments ?
A. En demandant un agrément d ‘établissement de crédit
B. En utilisant le Service de Règlement Différé (SRD)
C. Par l ‘intermédiaire d ‘Organismes de Placement Collectifs

6 : Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?
A. Les Fonds d ‘Investissement Alternatifs n ‘ont aucune règle quant aux risques qu ‘ils peuvent prendre
B. Les Organismes de Placement Collectifs en valeurs mobilières sont toujours moins risqués que les Fonds d ‘Investissement Alternatif
C. Les Fonds d ‘Investissement Alternatif peuvent permettre de prendre plus de risque qu ‘avec des Organismes de Placement Collectif en valeurs mobilières

7 : Le risque qu’un investisseur ne puisse pas revendre ses titres sur le marché est appelé :
A. Le risque de crédit
B. Le risque de crédit et de liquidité
C. Le risque de liquidité

8 : lequel de ces instruments financiers n’est pas un titre financier ?
A. Une part de FCP
B. Un bon du trésor
C. Un CFD

9 : Le PER (Price Earning Ratio) correspond :
A. A la capitalisation boursière d’une société divisée par son nombre d’actions
B. Au cours de bourse divisé par le bénéfice net par action
C. Au ratio prix de vente sur prix de revient d’une action

10 : Le PER (Price Earning Ratio) est :
A. Un indice boursier
B. Un indicateur de « cherté » pour une action
C. Un produit financier

11 : Comment s’appelle le risque de baisse de la valeur de marché d’un instrument financier ?
A. Risque de crédit
B. Risque de marché
C. Risque opérationnel

12 : Comment se définit le risque opérationnel ?
A. Le risque lié à toute opération de marché
B. Le risque lié aux processus et systèmes, aux personnes ou aux événements externes
C. Le risque d’inefficacité d’une stratégie de marché

13 : Lorsqu’une opération qui aurait dû faire l’objet d’une déclaration de soupçon auprès de TRACFIN a malgré tout été réalisée:
A. Les services de TRACFIN doivent en être informés sans délai
B. Celle-ci sera automatiquement annulée par les tribunaux
C. Le professionnel risque une interdiction d’exercer son activité pendant au moins cinq années

14 : Comment qualifie-t-on l’acte d’apporter son concours à une opération de placement du produit direct ou indirect d’un crime ou d’un délit ?
A. Délit d’initié
B. Manipulation de cours
C. Blanchiment d’argent

15 : De l’obligation de rembourser intégralement toute personne ayant participé à l ‘opération avec éventuellement des intérêts de pénalité
A. Les sociétés émettrices réalisant des offres au public de jetons (Initial Coin Offerings ICO) :
B. Peuvent solliciter le visa de l’AMF avant de réaliser un ICO
C. Doivent obligatoirement recevoir le visa de l ‘AMF avant de réaliser un ICO

16 : Ne doivent demander un visa de l’AMF que si l’offre dépasse 5 millions d’euros
A. Le risque de contrepartie pour un investisseur est défini comme :
B. Le risque de perte de valeur de titres financiers lié à la faillite de l’entreprise qui les a émis
C. Le risque de perte lié à la défaillance de l’autre partie lors d’une opération d’achat ou de vente d’instruments financiers

17 : Le Prestataire de Services d’Investissement (PSI) qui n’exécute pas lui-même les ordres reçus ou résultant de ses décisions d’investissement, est tenu d’examiner sa politique de meilleure sélection des intermédiaires :
A. Au moins une fois tous les deux ans
B. Au moins une fois par an
C. Au moins une fois tous les cinq ans

18 : Quelle affirmation est conforme à la règlementation, au sujet de la « commission de mouvement » prélevée lors des transactions effectuées sur un compte géré sous mandat ?
A. Elle peut être partagée entre la société de gestion de portefeuille et le dépositaire
B. Elle est perçue exclusivement par le dépositaire
C. Elle ne peut pas servir à rémunérer même partiellement, une société de gestion délégataire

19 : Quel organisme est chargé de la supervision des prestataires de services sur actifs numériques ?
A. Le Trésor
B. L’ACPR
C. L’AMF

20 : Les crypto-monnaies comme le Bitcoin, l’Ether… :
A. Ont cours légal dans l’Union Européenne
B. Sont échangeables à tout moment contre des euros selon une parité fixée par la BCE
C. N’ont pas cours légal en France