Réussissez votre
Certification AMF

Accédez à plus de 2000 questions corrigées couvrant le programme officiel 2024 de la certification AMF. Révisez chapitre par chapitre, épinglez vos questions préférées, suivez votre progression grace à des statistiques détaillées et entraînez-vous de manière intensive avec nos examens blancs.

4,8/5 sur plus de 500 avis

Plus de 500 clients satisfaits, dont des employés et étudiants de :


Préparez votre Certification AMF
Accédez à plus de 2000 questions !

Des QCM gratuits pour préparer la certification AMF : 150 questions issues du programme 2022 !

Certification AMF : 20 questions gratuites de la thématique : La commercialisation d’instruments financiers, demarchage bancaire et financier, vente a distance et le conseil au client

Certification amf questions réponses

Révisez la certification AMF avec ce QCM de 20 questions sur la thématique La commercialisation d’instruments financiers, demarchage bancaire et financier, vente a distance et le conseil au client

Dans ces questions à choix multiples, une seule réponse est vraie :

1 : Dans le cadre d’un démarchage à domicile, les informations concernant les produits ou services peuvent être fournies :
A. Sur support papier ou sur un autre support durable après accord du client
B. Par tout moyen (oral ou écrit)
C. Sur support électronique sans l’accord du client

2 : La carte de démarchage :
A. Est délivrée par la Banque de France
B. Est valable sans limitation de durée
C. Doit être présentée par le démarcheur à toute personne démarchée à son domicile, sur demande de cette dernière

3 : En cas de démarchage et dans le cadre d’un service de réception-transmission d’ordres (RTO), le délai de réflexion est de :
A. 48 heures
B. 24 heures
C. 7 jours

4 : La réglementation en matière de démarchage bancaire et financier s’applique :
A. A tous les produits d’épargne (produits bancaires, assurance-vie, actions, obligations, OPCVM, etc.)
B. Uniquement aux PSI
C. Aux vendeurs de contrats d’assurance-vie non titulaires de la carte assurance

5 : Un service de conseil en investissement :
A. Doit être obligatoirement fourni suite à un contact de visu avec un collaborateur du PSI
B. Peut être fourni par un système automatisé
C. Ne peut être fourni au téléphone

6 : Le fait de se rendre physiquement au domicile des personnes constitue un acte de démarchage :
A. Uniquement si c’est à la demande du client
B. Uniquement si c’est à l’initiative du démarcheur
C. Quelle que soit la personne à l’initiative de la démarche

7 : Parmi les propositions suivantes, lesquelles peuvent caractériser potentiellement un acte de démarchage.
A. Le fait pour une personne d’être contacté en dehors des locaux du prestataire de services d’investissement
B. Le fait de souscrire un produit d’épargne à la suite d’une campagne publicitaire générale
C. Le fait d’être sollicité au guichet d’un prestataire de services d’investissement sans l’avoir demandé

8 : Peuvent faire l’objet de démarchage :
A. Les produits donc le risque de perte n’est pas connu au moment de la souscription
B. Les bons de caisse
C. Les instruments financiers admis aux négociations sur les marchés réglementés ou sur les marchés étrangers reconnus

9 : Dès lors où le distributeur d’un produit est soumis à la loi MIF 2 :
A. Le producteur du produit l’est aussi forcément
B. Le producteur et le distributeur sont forcément le même
C. Le producteur du produit ne l’est pas forcément

10 : Dans le cadre de MIF 2, qui définit les canaux de distribution du produit ?
A. Le distributeur
B. Le régulateur
C. Le producteur

11 : Le fait de solliciter une personne dans les locaux du prestataire de services d’investissement dans le but de lui proposer un produit financier :
A. Ne constitue pas un acte de démarchage
B. Constitue un acte de démarchage
C. Ne constitue pas un acte de démarchage, si le client est un client « de détail »

12 : Un prestataire de services d’investissement contacte l’un de ses clients pour lui proposer une opération de placement qui correspond à une opération habituelle pour ce dernier (en termes de nature d’opérations, de risques, de montants).
A. Il s’agit là d’une opération qui n’entre pas dans le champ d’application du démarchage
B. Cette action est soumise à la réglementation spécifique du démarchage bancaire et financier
C. Les règles en matière de démarchage bancaire s’appliquent même s’il s’agit d’un client connu et d’une opération habituelle

13 : Parmi les propositions suivantes relatives à la recommandation personnalisée, laquelle est exacte ?
A. Une recommandation personnalisée peut être produite par un journaliste professionnel qui recommande directement une stratégie d’investissement et la diffuse publiquement
B. Une recommandation personnalisée doit porter sur l’achat, la vente, la souscription, l’échange, le remboursement, la détention ou la prise ferme d’un instrument financier particulier
C. Une recommandation personnalisée ne doit jamais porter sur l’exercice ou le non-exercice du droit conféré par un instrument financier particulier d’acheter, de vendre, de souscrire, d’échanger ou de rembourser un instrument financier

14 : Pour être démarcheur, il faut justifier :
A. D’un baccalauréat (ou diplôme équivalent) ou d’une expérience minimum de 2 ans
B. D’une expérience professionnelle minimum de 5 ans
C. D’une expérience professionnelle minimum de 2 ans et d’une formation supérieure (bac +5)

15 : Le mandat délivré dans le cadre d’un démarchage bancaire et financier :
A. Mentionne la nature des produits et services qui en sont l’objet ainsi que les conditions dans lesquelles l’activité de démarchage peut être exercée
B. Peut être, ou non, nominatif
C. A une durée limitée à deux ans non renouvelable

16 : La loi prévoit des exceptions à l’application des règles concernant le démarchage bancaire et financier.
A. Lorsqu’il s’agit d’un client pour lequel l’opération constitue une opération habituelle
B. Lorsqu’il s’agit d’un client pour lequel l’opération constitue une opération inhabituelle
C. Lorsqu’il s’agit d’un client « banque de détail »

17 : Parmi les affirmations suivantes concernant la connaissance du consommateur démarché, laquelle est exacte ?
A. Avant de formuler une offre, le démarcheur doit s’informer sur la situation financière du consommateur démarché ainsi que sur son expérience et ses objectifs de placement ou de financement
B. Le démarcheur peut formuler une offre type à tous les démarchés, mais il doit vérifier avant la signature du contrat certaines informations comme la situation financière du consommateur
C. Avant de formuler une offre, le démarcheur doit uniquement s’informer sur la situation financière du consommateur démarché

18 : Les documents commerciaux faisant la promotion des produits financiers :
A. Doivent délivrer une information claire, exacte et non trompeuse
B. Doivent respecter une maquette très stricte avec un contenu-type et un nombre de pages maximum
C. Ne sont pas encadrés, car le PSI doit remettre également au client le document d’information clé sur le produit

19 : Il y a démarchage bancaire et financier lorsqu’un contact commercial auprès d’un prospect s’exerce :
A. Par sollicitation au sein de l’agence bancaire
B. Par campagne publicitaire dans la presse spécialisée
C. Par téléphone

20 : Les règles concernant le démarchage bancaire ou financier s’appliquent:
A. Aux prises de contact avec les personnes morales dont le chiffre d’affaires est inférieur à 5 millions d’euros
B. Aux démarches effectuées dans les locaux professionnels d’une personne morale à la demande de cette dernière
C. Aux prises de contact avec des personnes morales portant exclusivement sur la recherche en investissements et l’analyse financière